Portrait de la famille Richer : s’expatrier en Chine

As-tu déjà pensé t’expatrier en famille? On peut dire que Jean-Philippe, Emmanuelle et Simone ont trouvé l’astuce pour voyager tout plein tout en gagnant leur vie! Portrait d’une famille nomade expatriée qui parcourt le monde depuis plus de 3 ans. Entrevue avec la pétillante Emmanuelle :

1. Tu étais une vraie addict du voyage avant d’être maman n’est-ce pas?

«Oh oui! Tout a commencé en secondaire 2, cours de géo. Je m’assois dans la première rangée pour être certaine de bien voir les mappemondes au mur et je ne pense qu’à une chose : «Mais par où je commence si je veux voir tous les pays?». 

Deux décennies plus tard, je rêve encore de tout découvrir : comprendre les systèmes politiques, les religions, connaître toutes les traditions, goûter de nouvelles saveurs, parler plusieurs langues, etc. Je le sais, je ne pourrai pas, la vie est trop courte. Mais si je peux apprendre quelque chose de nouveau chaque jour sur un pays, ce sera ma petite victoire!

Alors depuis des années, je fais des choix de vie pour voyager en quasi permanence. J’ai travaillé comme agente de bord, pour des bureaux-voyages, j’ai mis des sous de côté et j’ai troqué de bons emplois contre un petit sac à dos et des gougounes pour plusieurs mois, à 3 reprises.» 

2. Comment êtes-vous devenus expats

«En 2016, après une année à Toronto, mon copain a été transféré à Melbourne, en Australie pour son emploi. En même temps, la firme pour laquelle je travaillais en marketing ouvrait un bureau à Melbourne. La chance? Oui un peu, mais avec un mélange de persévérance et d’optimisme! C’est à ce moment qu’a débuté notre vie d’expats à l’autre bout du monde.

L’an dernier, je suis devenue maman. On a ensuite été transféré encore par l’emploi de mon copain, mais cette fois-ci en Chine! Je suis maintenant maman à la maison depuis notre arrivée à Shanghai et j’écris des petits livres pour les enfants sur le voyage. Je peux travailler de partout et j’ai beaucoup de plaisir à partager ma passion aux petits explorateurs avec les aventures de Simone autour du monde

Famille voyage

3. Comment est-ce que ton entourage perçoit ton mode de vie nomade?

«Ma famille étant assez nomade, mes choix de vie ne les ont pas surpris. La pomme ne tombe jamais bien loin de l’arbre comme on dit. Dans les années 90, mon père se promenait régulièrement pour le boulot entre le Cambodge, la Chine et le Japon. Ma mère voyage en Westfalia et mon oncle a traversé l’Atlantique à la voile.

C’est définitivement aussi à cause d’eux que j’ai un style de vie nomade hihi! Mon entourage m’a transmis cette passion et aujourd’hui, je suis bien heureuse qu’ils viennent régulièrement nous visiter où que nous soyons!» 

4. Quel est ton pays coup de coeur à visiter en famille?

«J’ai visité un peu plus de 40 pays et il en reste tant à découvrir, mais à ce jour, j’ai un gros coup de cœur pour la Nouvelle-Zélande. Je suis tombée amoureuse du pays des kiwis pendant un voyage en camping-car. La nature, les montagnes, les moutons, l’eau turquoise des lacs, l’air pur, encore d’autres moutons (il y en a 30 millions dans le pays), l’océan… c’est sûr qu’avec Shanghai où j’habite, il y a un léger clash haha!»

5. Quels conseils donnerais-tu aux familles qui aimeraient voyager à long terme?

«Apprenez le plus possible de chaque voyage. Restez curieux. Gardez vos yeux d’enfant. Appréciez ce qui vous entoure, et pas juste pour des photos Instagram. Appréciez ce qui est différent et restez ouvert.

Adaptez-vous, changez vos habitudes, sortez de votre zone de confort.

Ne jugez pas et respectez les autres. Et vous allez voir que le voyage est la plus belle façon de nous faire grandir et de nous aider à devenir une meilleure personne!» 

6. Quelle est ta devise dans la vie?

«Je ne crois pas que je puisse appeler cela une devise, mais cette phrase magnifique de Maya Angelou résume exactement ce que j’espère du voyage et de vivre à l’étranger :

Les voyages ne peuvent peut-être pas empêcher la bigoterie, mais en démontrant que tous les peuples pleurent, rient, mangent, s’inquiètent et meurent, cela peut introduire l’idée que, si nous essayons de nous comprendre, nous pourrions même devenir amis.

7. Finalement, qu’est-ce qu’on peut souhaiter à ta famille pour la suite?

«J’aimerais réussir à transmettre toutes les belles valeurs qu’on apprend grâce au voyage à ma fille Simone. Elle est encore petite, mais j’aime penser que tous les choix qu’on fait en voyageant et en habitant à l’étranger vont faire en sorte qu’elle sera un jour une grande personne ouverte d’esprit, intéressée aux autres et qui accepte les différences.️»

🎁 Si tu es à la recherche d’un cadeau pour faire voyager un enfant, Simone autour du monde 2 – Amérique, sort juste à temps pour les fêtes!

💙 Tu aimerais aussi : Portrait de famille : 7 questions à la famille Lespéruiz

Tags: expat, portrait de famille, Simone autour du monde, vivre à l'étranger

Tu aimerais aussi :

par
Nomad at heart Passionate marketer Foodie for life ∞ Your biggest risk is taking no risks ∞
Article précédent Article suivant

Commentaires

    • Sebastien
    • 6 décembre 2019
    Répondre

    Belle article à vous deux, même si on connais un peu déjà l’histoire, on découvre d’autre facette avec de bonne question! Définitivement, la Nouvelle-Zélande est sur la liste…!

    • Linda Dubé
    • 7 décembre 2019
    Répondre

    Merci à Gabrielle Lemay pour cet magnifique article sur votre belle famille. La passion du voyage vous l’avez dans le sang et quand on vous fréquente on a le plaisir de profiter de vos bons conseils.. Eh oui , la Nouvelle-Zélande a été un de vos coups de cœur et nous aussi et c’est grâce à vos bons conseils que nous avons vécu un de nos plus beau voyage.

    • Patenaude
    • 9 décembre 2019
    Répondre

    Super intéressant bravos 👏👏👏👏👏

Laisse-nous un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partage
%d blogueurs aiment cette page :